Historique

Établi en 2013, le Centre de recherche sur les matériaux renouvelables (CRMR) est  composé de chercheuses et de chercheurs provenant de l’ancien Centre de recherche sur le bois (U. Laval) qui collaborent étroitement avec plusieurs organismes gouvernementaux, universités, centres collégiaux de transfert de technologie et autres centres de recherche. Ces collaborations prennent forme de réseau de recherche, d’initiative d’envergure, de partage de connaissances et d’équipements.

Le CRMR regroupe des chercheuses et des chercheurs de différentes disciplines pour le développement de nouveaux produits de bois massif, de composites à base de bois, de fibres de bois ou autres fibres lignocellulosiques et coproduits à valeur ajoutée. Le but principal du centre est le soutien de la recherche et de la formation pour une utilisation responsable de la ressource forestière et lignocellulosique, tout en tenant compte des contraintes environnementales et économiques de plus en plus sévères.

Mai 2002

Le Centre de recherche sur le bois (CRB) a été créé, avec à sa direction le professeur Alain Cloutier. Le CRB a reçu une reconnaissance officielle du Conseil de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval. Les activités de recherche étaient concentrées sur la recherche fondamentale et appliquée sur le bois, sa transformation, son utilisation dans des produits novateurs et sa mise en marché. Il comptait dix chercheuses et chercheurs réguliers, trois chercheuses et chercheurs associés et huit chercheuses et chercheurs industriels.

Décembre 2010

Le Centre de recherche sur le bois (CRB) est reconnu centre de recherche universitaire par la Commission de la recherche de l’Université Laval avec un financement annuel pour son fonctionnement. Il comptait neuf chercheuses et chercheurs réguliers à l’Université Laval, un chercheur régulier à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), quinze chercheuses et chercheurs réguliers industriels provenant de l’institut de recherche FPInnovations – Division Forintek et du Service de recherche et d’expertise en transformation des produits forestiers (SEREX) ainsi que six chercheuses et chercheurs associés provenant de différents départements de l’Université Laval, une cinquantaine d’étudiantes et d’étudiants et une dizaine d’employées et d’employés.

Mai 2012

Nouvelle appellation : Centre de recherche sur les matériaux renouvelables (CRMR) afin d’élargir la portée scientifique du centre et ainsi favoriser le regroupement de l’expertise sur la valorisation des matériaux renouvelables à l’échelle du Québec. Une demande de financement est présentée au FRQNT pour devenir un regroupement stratégique.

Avril 2013 à mars 2017

Le Centre de recherche sur les matériaux renouvelables devient un regroupement stratégique financé par le FRQNT. À ses débuts, le CRMR résultait du regroupement du Centre de recherche sur le bois (CRB) de l’Université Laval, du Centre de recherche sur les matériaux lignocellulosiques (CRML) de l’Université du Québec à Trois-Rivières, de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, de l’Université du Québec à Chicoutimi, de deux Centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT), du Service de recherche et d’expertise en transformation des produits forestiers (SEREX) du CEGEP de Rimouski et du Centre spécialisé en pâtes et papiers (CSPP) du CEGEP de Trois-Rivières ainsi que des chercheurs industriels et gouvernementaux provenant de FPInnovations, de Ressources naturelles Canada (RNCan) et du Ministère des ressources naturelles du Québec.  Se sont joints au regroupement : le Centre d’innovation en ébénisterie et meuble (Inovem) du Cégep de Victoriaville, le Centre technologique des résidus industriels (CTRI) du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue et Cecobois.

Pendant cette période, plus de 40 chercheuses et chercheurs, 14 employées et employés et 200 étudiantes et étudiants aux cycles supérieurs composaient le centre de recherche. Le FRQNT a financé le CRMR sur cette base jusqu’en mars 2017.  Après cette date, le CRMR demeure un centre reconnu à l’échelle universitaire et est évalué tous les cinq ans par la Commission de la recherche de l’Université Laval.

Juillet 2017

Après quinze années à la direction du CRB/CRMR, le professeur Alain Cloutier quittait ses fonctions de directeur du CRMR. En décembre 2017, après avoir assuré l’intérim, le professeur Alexis Achim est nommé Directeur du CRMR pour une période de 4 ans, soit jusqu’en avril 2021.

Mars 2019

Un groupe de 20 chercheuses et chercheurs québécois dirigé par Alexis Achim reçoit une subvention pour le réseau d’innovation Matériaux renouvelables Québec. Le réseau constitue une plateforme d’échanges entre la recherche académique et le milieu utilisateur des résultats dont la mission est de stimuler le processus d’innovation et de transfert technologique dans les domaines de la conception, la caractérisation, l’utilisation et la performance socio-environnementale des matériaux renouvelables au Québec. Ce réseau a vu le jour grâce à des collaborations avec les partenaires suivants : Fonds de recherche sur la nature et les technologies (FRQNT), FPInnovations, CECOBOIS, AIREX Énergie, Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Communauté métropolitaine de Québec, Ressources naturelles Canada, l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) et Bâtiment vert et intelligent (BVI).

Mars 2021 

Le 5 mars 2021, l’Assemblée des membres a procédé à la nomination de Véronic Landry à titre de codirectrice du CRMR. L’objectif était d’avoir une meilleure représentation de la diversité des points de vue et des axes de recherche du Centre. Le mandat de la codirectrice, d’une durée de quatre ans, sera décalé de deux ans avec celui de la direction afin d’assurer une continuité dans le leadership.

Juillet 2021

Le mandat d’Alexis Achim, directeur du Centre, a été renouvelé en date du 1er juillet 2021 jusqu’au 30 juin 2025.

Décembre 2021

À la demande de l’Assemblée des membres et de la Commission de la recherche de l’Université Laval, le 10 décembre 2021, le CRMR a également mis en place un Bureau de direction. Le mandat du Bureau de direction est d’assurer une diversité des points de vue sur les opérations et de faire des propositions à l’Assemblée des membres sur les orientations stratégiques du Centre. En plus de la direction et de la codirection, il est également constitué de deux étudiantes et étudiants membres, de trois chercheuses et chercheurs membres réguliers et de la personne responsable de la coordination du Centre en tant que membre n’ayant pas le droit de vote et en charge de coordonner les rencontres. Le mandat du Bureau de direction est d’une durée de deux ans avec possibilité de renouvellement.

 Mai 2022

Après quatre années à la direction du CRMR, M. Alexis Achim quittait ses fonctions de directeur du CRMR pour débuter sa nouvelle poste à titre de vice-doyen à la recherche de la Faculté de Foresterie, de Géographie et de Géomatique – Université Laval (FFGG).

Mme. Véronic Landry a été nommée à titre de directrice du CRMR pour un mandat de quatre ans à compter du 1er mai 2022. Véronic Landry est professeure titulaire et titulaire de la Chaire de recherche industrielle CRSNG –Canlak en finition des produits du bois d’intérieur. Département des sciences du bois et de la forêt, Université Laval.

Novembre 2022

Le 4 novembre 2022, l’Assemblée des membres a  procédé à la nomination de Pierre Blanchet à titre de codirecteur du CRMR. L’objectif était d’avoir une meilleure représentativité de la diversité des opinions et des besoins du CRMR et une meilleure distribution du pouvoir décisionnel.

Mission

Le Centre de recherche sur les matériaux renouvelables (CRMR) a pour mission de soutenir la recherche et la formation pour une utilisation responsable de la ressource forestière et autres fibres lignocellulosiques afin de répondre aux besoins actuels et futurs de notre société en tenant compte des enjeux environnementaux et économiques.

Axes

  1. Connaître et caractériser la ressource renouvelable
    • Déterminer les propriétés physiques, mécaniques, chimiques et thermiques du bois, des plantes agricoles et autres fibres végétales.
  2. Transformer la ressource et concevoir des produits et systèmes écoresponsables
    • Développer des procédés de transformation de la matière ligneuse et de la biomasse, concevoir des produits et systèmes innovants et écoresponsables et valoriser les extractibles et les biopolymères issus de ces procédés.
  3. Utiliser les produits et systèmes innovants et analyser leurs performances environnementales
    • Évaluer le comportement et la performance des produits et systèmes innovants et analyser leur cycle de vie.
  4. Accéder aux marchés
    • Analyser les besoins de la société en matériaux renouvelables ainsi que l’économique, les mécanismes de gouvernance et la mise en marché des produits et systèmes innovants.

Gouvernance

La structure de gouvernance du Centre comprend une directrice ou un directeur et une codirectrice ou un codirecteur, soutenus par un Comité de concertation, une Assemblée des membres et un Bureau de direction.

Le comité de concertation est le lieu de concertation du Centre en matière de soutien stratégique de son développement.  Il préside la répartition des ressources humaines et matérielles nécessaires au bon fonctionnement du Centre et ratifie les accords particuliers passés entre le Centre et tout organisme  interne ou externe à l’Université Laval. Il étudie et coordonne les initiatives des membres en termes de demandes de subventions communes, de partage des ressources, de réalisation des activités de transfert, etc.

L’Assemblée des membres favorise la culture de collaboration. Elle étudie et approuve, le cas échéant, les décisions et les projets proposés par le comité de concertation en rapport avec les orientations stratégiques, la nature et le fonctionnement du centre.

Le Bureau de direction qui a été mis en place en décembre 2021 vise à assurer une diversité des points de vue sur les opérations et à faire des propositions à l’Assemblée des membres sur les orientations stratégiques du Centre.

Pour plus de détails, lire les Statuts du CRMR.